Pourquoi candide?

Le jeune Candide qui chemine autour du monde rencontre à la fois des horreurs et des merveilles…

Il se laisse influencer par le jugement des autres et explore ses impressions et ses sentiments jusqu’à ce qu’il rentre de voyage. Son choix, après toutes ces péripéties est de s’installer dans une ferme avec sa compagne et de…

« cultiver son jardin »

Cuzco, août 2009

 

Réapprendre à être soi

Le conte de Candide est une ode à la personne qui se cache en nous depuis l’enfance. Malgré les influences sociales, il est fondamental de rester soi car c’est cette émancipation individuelle basée sur la confiance qui va nous permettre de fonder une intelligence collective.

 

Comprendre le monde

Candide ou l’optimisme, c’est aussi une satire de la société contemporaine où Voltaire moque les familles traditionnelles qui ne remettent jamais rien en question, les optimistes excessifs qui trouvent une justice aux désastres naturels ou encore les esclavagistes, les misogynes et avant l’heure, l’oppression de classe.

 

Agir c’est exister

Voltaire dénonce que tout en espérant vivre dans « le meilleur des mondes possibles » on ne fait généralement que le subir et trop peu de nos actions sont consacrées à l’améliorer. Quand Candide se retrouve dans la cité parfaite d’Eldorado, il découvre que la splendeur et la perfection en sont pas des gages de bonheur et qu’il faudrait être sans coeur pour supporter les inégalités.

En faisant ou en agissant par soi-même, on se construit un rôle social, une existence qui dépend de nous et non pas des choix des autres.

Nous sommes des entités autonomes, qui une fois responsabilisées sont capables de construire une harmonie de groupe.